Le Pegase (Dennis Aubrey) Translation by Albert Pinto


This article is the first in a series translations by Albert Pinto. This is a translation of Pegasus, a post from July 2014. To see other articles translated into French and Italian, follow this link.

“Il y eut, dans le Moyen Age un cinéma en couleurs dont rien n’est resté, comme il y eut, dans la rapide fortune de ce monde qui n’avait pas oublié sa misère d’hier, et où surgissaient les cathédrales qui semblaient les symboliser, une exaltation assurée, parente de celle de l’Amérique” .
(André Malraux, “Les voix du silence”)

André Malraux émet l’idée, dans ” Les voix du silence”, que les artistes, au Moyen Age, ne créaient pas des images ou des statues représentant simplement la Vierge Marie, mais entendaient susciter la réalité même de la Madone. Ils ne disaient pas : “ceci est une image de Marie”, mais: ” J’offre la Vierge Marie à votre contemplation”.

Notre Dame d'Estours, Monistrol d'Allier (Puy-de-Dôme)  Photo by Dennis Aubrey

Notre Dame d’Estours, Monistrol d’Allier (Puy-de-Dôme) Photo by Dennis Aubrey

Qu’était donc la vie, en ces temps, pour permettre une telle compréhension ? Je crois que tout au long de ces dernières années, le présent blog a bien souligné que ces artisans médiévaux, loin d’être primitifs et ignorants, étaient au contraire capables d’une vision du monde très élaborée et de l’ expression particulièrement pénétrante des convictions qui les habitaient profondément. J’en suis arrivé à penser que s’ils avaient pu accéder à un tel aboutissement, c’est parce qu’ils avaient pressenti les promesses d’une foi qui rejoint cette ” splendide confiance dans l’avenir” exprimée par Malraux. A ma propre mesure, mon esprit s’est ouvert à une telle compréhension le 9 décembre 1977…

Cette nuit-là, un rêve d’une puissance et d’une vivacité énormes m’a envahi, jusqu’à provoquer, dans ma vie jusque là égocentrique et limitée au repli sur soi, l’irruption d’une foi durable . J’ai conservé, dans mon journal daté du 9 décembre de cette année, la transcription, faite en plein milieu de la nuit, de ce rêve mémorable :

” Des rêves de violence par douzaines ces temps derniers – mais le songe de Pegase les a résolus . Ayant capturé deux hommes se transformant en deux chevaux blancs par lesquels je me sentais menacé, le premier cheval ayant sauté par dessus une barrière pour m’atteindre, je prends conscience qu’il me faut relâcher le second – il est en fait en mon pouvoir. Ce second cheval escalade un grillage d’une grande hauteur et, prenant son élan, s’élève vers le ciel – un magnifique Pegase blanc – vision argentée dans la lumière de la lune qui transperce les nuages. On ne peut qu’être transfiguré par tant de beauté – Je sais que je peux la percevoir parce qu’elle est bien là. Les passants qui rient de mon extase ne peuvent pas la voir, pourtant elle est bien réelle – une vision de beauté . Donner, l’un des personnages de la fosse en béton, me poignarde dans le dos – il devait le faire – peut-être parce que j’avais vu Pégase – mais c’est sans malveillance. Sachant que je vais bientôt mourir, je dis – laisse-moi vivre encore une semaine afin que je puisse voir mes parents. La mort commence à me saisir physiquement, comme un effondrement intérieur. Je vais voir mon père à la cuisine. Je pleure en l’embrassant et en lui disant combien je l’aime. Ah! ce sentiment d’avoir vu Pegase et de devoir mourir pour l’avoir aperçu…et pourtant, l’ayant vu, je peux accepter d’en mourir. Pegase vient de quelque chose qui est de l’ordre de la punition…quelque chose qui relève, me semble-t-il du mal ou de la faute, mais qui n’est en réalité que le réceptacle de Pégase” .

Picasso-Guernica-Horse_big

Une telle révélation me fait encore frissonner lorsque je relis ces lignes après lesquelles je n’avais plus rien relaté dans mon journal pendant 17 mois.

Lors des nuits suivantes, ce rêve puis des bribes de ce rêve sont revenus me hanter. La première nuit, il se répéta en entier et les nuits suivantes j’en ai revécu des fragments , comme si je refaisais les prises d’un film, expliquant et soulignant telles séquences du rêve original ; rien n’était modifié, seulement amplifié. Dans une de ces séquences, alors que le deuxième cheval blanc franchissait la barrière grillagée, je voyais comme en gros plan le fil barbelé lui meurtrir les chairs et j’en étais si proche que je pouvais sentir son souffle sur mon visage.

Cependant, tout au long de ces rêves s’est imposée à moi une conviction, une certitude absolue que tout cela était comme une promesse qui m’accompagnerait durant toute mon existence, la promesse que j’aurais la vision de Pegase avant de mourir et que, l’ayant vu, je serais prêt à accueillir la mort. Telle aura été, durant toute ma vie, la source de ma foi dans cette ” splendide confiance en l’avenir “.

Réfléchissant parfois à mon existence, je me demande comment un être sensé peut accepter que sa vie repose sur de tels rêves ? Y a-t-il une explication rationnelle à cette voix désincarnée qui m’interpelle ? Je l’entends clairement, mais elle n’émane d’aucune source visible. S’agit-il vraiment d’une vision ou seulement d’un songe ? Toujours est-il qu’à ces moments, je comprends le sens de la ” Lakota Vision Quest ” cette quête à laquelle se livrent les Indiens Lakota pour susciter une vision (*) .

Caravaggio, Conversion on the Way to Damascus,  Santa Maria del Popolo (Rome)

Caravaggio, Conversion on the Way to Damascus, Santa Maria del Popolo (Rome)

J’ai toujours aspiré, sans y parvenir, à avoir un signe, une vision personnelle de Dieu qui me guiderait. A être transfiguré par la lumière sur un chemin de Damas où d’autres pourraient la percevoir sans entendre la voix. Je voudrais être dans cet état de béatitude dans lequel je ne prendrais pas de photos des églises mais créerais ces églises.

(*) La “Lakota Vision Quest” est une cérémonie purement individuelle dans laquelle le sujet entre dans une sorte de transe pour obtenir la vision d’un esprit tutélaire dont il sollicitera des conseils pour mieux mener sa vie.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s